(+242) 06 987 90 00-05 547 90 00
Actualités & presse

Accueil / Actualités & presse / titre actualité
MUCODEC : Les fruits de la bonne gouvernance et de la modernisation
Publiée le 2016/11/01

Créée en juin 1984 dans le cadre d'un partenariat franco-congolais (Centre international du Crédit Mutuel et le gouvernement congolais), la Mutuelle Congolaise d'épargne et de Crédit (MUCODEC) est devenue en trente ans la structure financière mutualiste la plus représentative sur le territoire de la République du Congo. 

Comme en témoignent les chiffres-clés de son évolution. à ce jour, l'encours des dépôts est de 170 milliards (Mds) de FCFA et le total des crédits de 68 Mds. La structure emploie 520 salariés, et 330 élus (représentants des sociétaires) y travaillent bénévolement pour que les sociétaires puissent avoir un Œil  sur la gestion de leur épargne. Au total, on compte plus de 310 000 sociétaires ou adhérents et 52 caisses locales MUCODEC (des agences) dans le pays. 

Des chiffres qui illustrent éloquemment la taille désormais importante de l'institution et le volume croissant de ses activités. à Du crédit à l'agriculture en passant par les prêts au commerce, à l'artisanat, à l'habitat ou à la consommation, les MUCODEC ont transformé la vie des populations congolaises. Les gens ordinaires (paysans, petits commerçants, artisans, artistes, petits producteurs agricoles, étudiants, retraités.) y ont acc�s au cr�dit, chose � laquelle ils ne peuvent acc�der dans les banques classiques �, explique un expert pour justifier la forte adh�sion des populations au concept. De plus, la ferme r�sistance de la structure face aux crises sociopolitiques et �conomiques a pour ferme r�sistance rassur� la client�le. Par exemple, dit un membre de Conseil d'administration d'une caisse locale, au sortir des troubles sociopolitiques ayant secou� le pays en 1997, grande avait �t� la satisfaction des soci�taires de retrouver leur �pargne intacte malgr� le d�labrement du tissu �conomique et la destruction des infrastructures des MUCODEC. Ce qui avait permis � certains de retrouver l��quilibre et de refaire leur vie � Brazzaville. � Au fil du temps, de nombreuses innovations se sont op�r�es au sein du r�seau MUCODEC :

l�informatisation g�n�ralis�e avec l�abandon des livrets d��pargne en faveur de la mon�tique massive (� chaque soci�taire une carte mon�tique appel�e � Biso �), l�instauration des op�rations d�plac�es (inter-villes et virements � l��tranger), la construction des b�timents modernes (le si�ge et les agences rurales et urbaines), le d�ploiement des distributeurs automatiques de billets dans le r�seau, le partenariat avec des institutions de microfinance s�urs en Afrique (CMCA en RCA et MUCADEC au Cameroun�), la cr�ation d�une soci�t� civile immobili�re (SCI) et la cr�ation d�un m�dia, Radio MUCODEC, en 2010 �, tient � pr�ciser le directeur g�n�ral G�rard L�gier. Comme impact imm�diat de cette strat�gie de modernisation, la distribution massive des cartes mon�tiques � Biso � a permis depuis 2010 � la client�le d�abandonner progressivement les livrets d��pargne pour effectuer les op�rations � partir des lecteurs informatiques. De m�me, le d�ploiement de la mon�tique s�est intensifi� avec la mise en service des distributeurs automatiques des billets au quatri�me trimestre de 2013. Il s�agit d�une mon�tique de masse s�expliquant par le principe suivant : la simple appartenance au r�seau MUCODEC donne de facto droit gratuitement � une carte mon�tique, contrairement � d�autres structures o� cela se fait � la demande du client et de fa�on payante. Ainsi, souligne G�rard L�gier, � le d�ploiement de la mon�tique aux MUCODEC est l��manation d�une volont� d�assouplir les services, de d�mon�tiser les transactions (installation prochaine des TPE dans les commerces), de d�sengorger les caisses locales en �vitant de longues files d�attente et de permettre aux soci�taires d�acc�der � leurs fonds m�me aux heures de fermeture des agences. Ce d�ploiement comporte deux phases. La premi�re concerne Brazzaville et Pointe-Noire et la seconde int�grera les grandes agences de l�int�rieur du pays. � � ce jour, 255 000 porteurs sont d�clar�s aux serveurs DAB sur 310 000 soci�taires, le parc est constitu� de 58 automates avec, actuellement, un projet de progression de celui-ci. Un travail de sensibilisation s�effectue pour encourager les soci�taires � utiliser ces �quipements et briser les pesanteurs culturelles. Chaque semaine, constate-t-on � la direction des syst�mes d'information, le nombre d�utilisateurs augmente : � La r�action des soci�taires est positive et l�on constate la diminution des files d�attente devant les guichets. � Les MUCODEC, pour continuer � offrir un service de qualit�, doivent notamment avoir un r�seau informatique fluide pour une continuit� de service. Notons que tous les services offerts � partir des DAB sont gratuits. Afin de maintenir le contact avec leurs soci�taires, les MUCODEC ont mis en place deux types de DAB. Les distributeurs internes fonctionnant aux heures d�ouverture des caisses et ceux situ�s � l�ext�rieur des locaux, dans des guichets appropri�s pour un
fonctionnement 24 heures sur 24. Le plafond de retrait des esp�ces est de 300000FCFA hebdomadaire. � Ce plafond pourrait �voluer � terme �, assure ce responsable. La philosophie de modernit� s��tend aux conditions de travail du personnel et d�accueil des usagers. Ainsi la F�d�ration des MUCODEC s�est-elle lanc�e depuis juin 2013 dans la construction des caisses de l�hinterland. Apr�s avoir dot� les villes de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie et Nkayi de b�timents modernes qui ont consid�rablement chang� les conditions d�accueil des usagers et les conditions de travail des salari�s et des �lus tout en contribuant � enjoliver le d�cor immobilier desdites villes, d�autres cit�s telles que Gamboma, Djambala, Oyo et Madingou en seront b�n�ficiaires. Des r�alisations qui mat�rialisent le d�ploiement du troisi�me plan de d�veloppement � moyen terme 2013-2015, dont l�objectif est de promouvoir et de renforcer les � valeurs de l�homme � pour mieux fid�liser le soci�tariat. Une intention exprim�e par le directeur g�
n�ral l�ann�e derni�re � Brazzaville lors de la 10e convention g�n�rale annuelle des MUCODEC � laquelle avaient pris part les corps diplomatiques nationaux et internationaux, des repr�sentants d�entreprises op�rant au Congo ainsi que des partenaires nationaux et internationaux. � Nous souhaitons ainsi poursuivre sur la voie trac�e l�an dernier en continuant � mettre l�accent sur notre d�veloppement. Avec encore plus d�efficacit� et de modernisme, nous allons am�liorer la qualit� de l�accueil et offrir de meilleurs services et une meilleure information en maintenant une v�ritable synergie avec tous nos partenaires �, avait-il d�clar�. Chaque nouveau b�timent co�tera la bagatelle d�environ 400 millions de FCFA, et les travaux ex�cut�s par les entreprises ne devront pas exc�der 8 mois. Avec ces quatre prochaines agences modernes, les MUCODEC constituent la premi�re structure financi�re propri�taire des b�timents abritant ces caisses, et ce sur la majeure partie du pays. En perspective, les MUCODEC entendent renforcer leur place dans le microcosme financier congolais. Elles vont s�ouvrir � la jeunesse, aux associations informelles et davantage au monde rural. Par ailleurs, elles sont dans le processus strat�gique de cr�ation d�une banque et de lancement d�un centre de formation. La mise en �uvre du troisi�me plan de d�veloppement pr�voit �galement d��tendre la zone de couverture de la radio. Cette op�ration b�n�ficie du concours de l�Union europ�enne pour l�installation de relais � Oyo pour la Cuvette centrale (nord du pays), et � Dolisie pour la vall�e du Niari (sud du pays). Une extension qui couvrira un rayon d�environ 100 km autour des villes cit�es. Francois Bambou